Les 5 erreurs
du praticien bien-être

On fait tous des erreurs ! Et ce n’est qu’en les faisant que l’on avance ! 😉 Par contre, si on peut en éviter quelques-unes pour gagner du temps, c’est toujours intéressant, non ? 😅

Dans cet article, je te partage les 5 erreurs les plus fréquentes des praticiens bien-être.  

1- Penser qu’il faut absolument être sur les réseaux sociaux pour réussir

C’est l’une des croyances que je rencontre le plus souvent et qui est généralement complètement fausse. 🙄

Pourquoi ? Tout simplement, car les réseaux sociaux sont idéaux pour toucher une audience nationale. Mais si tu ne fais pas de distanciel, quel est l’intérêt de sensibiliser les personnes qui sont à 200 km de ton cabinet ?

Il est, en effet, très compliqué avec les réseaux sociaux d’agir en local. 😫 Les outils ont été conçus pour que, dès que l’on communique, la diffusion se fasse à grande échelle et le plus largement possible. Et je vais même aller plus loin en te disant que les réseaux sociaux ne peuvent pas être ton 20/80 (20% d’actions pour 80% de rdv), si tu ne consultes qu’en présentiel.

Donc stp, ne perds plus de temps inutilement sur les réseaux sociaux. 😉 D’autres actions sont bien plus bénéfiques pour toucher ton audience.

2- Suivre les stratégies à la mode

J’en parlais dans mon article Bienvenue dans l’univers des stratégies miracles, il est très facile de se laisser convaincre par les dernières tendances. Et de nombreux experts seront toujours là pour te prouver qu’elles fonctionnent, car X a réussi ou Y a eu tel résultat. 😑

Mais est-ce est réellement adapté à ton activité ? Est-ce si judicieux que cela pour toi ? Souvent la réponse est non.

Cette stratégie « universelle » n’est ni personnalisée pour ton activité, ta localisation et ton identité. 🤔 Et c’est bien ce trio de choc qui définit les meilleures actions à mener pour développer ton activité de cœur. Et rien d’autre !

3- Ne pas vouloir se montrer sur le terrain

S’exposer sur le terrain peut faire peur : peur de se montrer, peur d’être mis.e en avant…

Malheureusement, rester invisible est problématique et même les activités/commerces les plus connus n’ont pas d’autres choix que de sortir de leurs murs pour rayonner. D’ailleurs, je t’en parle dans mon article : Communiquer, c’est aller à la rencontre de l’autre

Et je dois t’avouer une chose : tout le monde n’a pas la chance de pouvoir développer son activité bien-être uniquement sur  Internet. Nous n’avons pas tous les mêmes opportunités sur le web. Pour certains praticiens, je conseille même de ne pas miser dessus, car cela ne leur apporterait rien, 0 RDV. Oui, tu as bien lu, 0 ! 😭 Malheureusement, cette réalité est souvent cachée.

Alors, fonce, dépasse tes peurs et rayonne localement ! C’est tout ce que je peux te souhaiter. 🙏

4- Avoir une identité floue

En tant que praticien, on a souvent tendance à vouloir se rajouter des casquettes/compétences supplémentaires, en passant du temps à se former. 😉 Je ne suis pas en train de dire par ici que ce n’est pas bien. Par contre, tu dois avoir à l’esprit que cela nuit à ta visibilité. Je m’explique…

Lorsque tu te présentes avec des multiples compétences, par exemple naturopathe, masseuse, praticienne EFT et fleurs de Bach, que penses-tu que retienne la personne en face ? C’est flou, non ? Au final, elle te quitte en ne sachant pas vraiment ce que tu fais et à qui tu t’adresses.

Que ce soit sur le terrain ou sur Internet, la multiplicité des activités te freine dans ton développement. Avoir un discours clair, cohérent, synthétique (voir article pitch) est un indispensable pour espérer être visible.

5- Oublier l’action pour rester trop longtemps dans la réflexion

C’est sans doute mon erreur préférée, car c’est celle que j’ai faite pendant de nombreuses années. 😅 Stop à la réflexion et oui à l’action !

Malheureusement, ce n’est pas dans la tête que l’on va savoir si telle chose va fonctionner ou non, c’est en la faisant concrètement !

  • Tu as envie de savoir si les consultations en distanciel pourraient te plaire, teste-le !
  • Tu as envie de créer un podcast, lance-le !
  • Etc.

« Oui, mais Sandrine, je ne sais pas comment faire ! »  Si tu es convaincue que c’est la bonne voie pour toi, dans ce cas, expérimente. Il te faut un micro, un ordinateur, un logiciel de montage (Audacity) et une plateforme de rediffusion (Ausha). Et c’est tout ! Le reste est accessoire !

As-tu besoin que ce soit 100% parfait du premier coup ? Bien sûr que non, car la règle du succès est la tenue dans le temps. D’ailleurs, personne n’est pas parfait et même moi, je ne réussis rien du premier coup. La preuve avec mon podcast des pépites. Et entre nous, ce n’est pas le plus important, car le principal est que je te délivre mon message et qu’il t’aide.

Y a-t-il un point qui te parle plus qu’un autre ? Qu’aimerais-tu surmonter dans les mois à venir ?

Hâte d’échanger avec toi. 🥰
Au plaisir de te lire.
Sandrine.

Psssst 🤫 : N’hésite pas à ajouter un petit commentaire ci-dessous car :
1- Cela me fait plaisir 🤣
2- Surtout, cela t’aidera pour le référencement naturel de ton site*. Google aime bien les redirections d’un site à un autre. Profite donc du mien pour le faire au moins 1 fois !
*Bien indiquer l’URL de ton site internet dans le champ prévu à cet effet.

Conférence
🏅 Décrocher plus de rdv
grâce à Google !

15 réflexions au sujet de “Les 5 erreurs <br/> du praticien bien-être”

  1. Bonjour Sandrine
    Merci pour ton article sur les cinq erreurs à ne pas faire, pour toutes ces informations très utiles qui je dois le dire, ouvre bien des perspectives. Merci pour ce partage. Il est clair que cela nous évitera de les faire. Pour ma part, je préfère le contact humain, le relationnel et le partage.
    Nous devons nous adapter tout à chacun en fonction de notre clientèle
    Merci beaucoup Sandrine et à bientôt.

    Répondre
  2. Merci pour ces rappels. Pour le n°1, j’ai plutôt le souci inverse. Grâce à ma présence sur les RS j’ai bien développé ma clientèle à distance (j ai la chance de pouvoir travailler à distance) mais du coup je n’arrive pas à développer ma patientele locale! J’ai beau laisser des cartes, essayer de développer des recommandations croisées ou faire des animations locales, c’est compliqué. ..

    Répondre
  3. Bien vu Sandrine ! Je suis total en accord avec la non présence obligatoire sur les réseaux sociaux, surtout si les actu ne sont pas postés dans des groupes locaux ou si nos abonnés ne sont pas déjà nos clients.
    Oui il faut parfois arrêter de se prendre la tête et dire oui aux actions nous permettant de rentrer au contact direct du client (salon…)
    Et oui, sans aller dans la spécialisation qui n’est pas une bonne stratégie à mon sens, on peut être multi-compétence mais n’en afficher qu’une sur Google my business, et proposer les autres directement en cabinet !

    Répondre
  4. Mercisssss Sandrine pour tes conseils judicieux !
    Je suis d’accord à 100 % puisque mes 1ers RDV à minima sont en présentiel.
    Il me reste à dépasser mes peurs et à foncer ! Pas simple certes, mais tellement vrai !
    A bientôt de te lire !
    Marie-Laure

    Répondre
  5. Merci Sandrine,

    J’en suis convaincue et c’est ce que je fais.
    Pourtant, je constate que les personnes après un salon ou un atelier ne reviennent pas me voir même si ce sont des personnes motivées et adeptes des pratiques alternatives (je fais du shiatsu).

    Je persévère……

    Répondre
  6. Merci Sandrine pour ces conseils si précieux 🙏
    Beaucoup de questionnements en effet pour moi qui ai débuté mon activité en septembre sur Carvin, après une jolie carrière dans l’enseignement…Beaucoup d’envies, d’idées…mais il est vrai, il faut agir… pour cela, il est bon quand même de s’inspirer de parcours divers, de conseils avisés pour peaufiner ses choix…Votre site et vos conseils nous guident vers ce cheminement ! Un grand Merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Mes Derniers
Articles & Podcasts